Translation

 

Suite à l’article paru dans Var Matin le 10 mai, le Conseil d’Administration tient à affirmer qu’il n’est en rien à l’origine des contrôles effectués.

 

Cette information sans fondement vient d’une déclaration à la presse locale d’une personne qui n’est d’ailleurs pas sociétaire du Domaine et qui ne représente qu’elle-même.

Lors d’un entretien avec le journaliste auteur du reportage ce lundi 10 mai, nous avons démenti avec force ce point de l’article.

Nous lui avons par ailleurs dit que les sociétaires ressentaient un grand sentiment d’injustice devant ces taxations alors que le Domaine ne recevait aucun service ni aucune aide financière des collectivités qui allaient profiter du produit de ces taxes.

 

Un entrefilet complémentaire est paru le mardi 11 mai pour préciser ces points.

Il est insuffisant, ne reprend pas toute la discussion avec le journaliste mais au moins le mérite de rétablir la vérité sur l’origine des contrôles

Le Conseil d’Administration a rencontré au début du mois d’août 2020 le Directeur de l’Urbanisme de la ville de Fréjus pour valider avec lui l’implantation des nouveaux terrains pour les sociétaires dont le déménagement était rendu indispensable par les futurs travaux du Gonfaron.

A cette occasion nous avons été informés du contrôle à venir et nous en avons fait part aux sociétaires lors de l’Assemblée Générale.

A l’occasion d’une réunion en mairie début octobre, le Directeur de l’Urbanisme nous a informé du contrôle prévu par la Direction des Finances Publiques, en nous précisant que les deux administrations se concertaient pour effectuer leurs missions en même temps.

En ce qui concerne la taxation par elle-même, un compte rendu de visites du Domaine tripartites (Domaine, Ville et services Fiscaux) des 4, 22 et 25 avril 1996 rédigé par l’avocat du Domaine précisait :

« Ne seront pas taxés à la taxe d’habitation

Les caravanes, les maisons mobiles ou mobil-homes ayant gardé leurs moyens de mobilité et qui sont susceptibles d’être déplacés à tous moments. Il n’est pas tenu compte pour apprécier leur caractère mobile de la configuration du terrain

 

Seront taxés

Les mobil-homes qui, du fait de l’adjonction de constructions annexées font corps avec eux et les immobilisent (notamment éléments maçonnés, vérandas fermées). »

Il faut donc noter qu’en 1996 les règles d’urbanisme autorisaient de telles installations, sous réserve d’une déclaration de travaux qui aurait dû être transmise en mairie, les sociétaires les réalisant devant être informé de leur caractère taxable.

Ce sont les dispositions du PPRIFF en date du 19 avril 2006 qui ont interdit toute nouvelle installation maçonnée et précisé :

« Les auvents et terrasses doivent être amovibles et non scellées au sol ou au mobil-home »

 

Ces dispositions ont été rappelées au Domaine par la ville de Fréjus dans deux courriers, le premier du 3 décembre 2015, le second du 11 juillet 2018.

Le règlement intérieur aurait dû être modifié en conséquence.

 

En ce qui concerne la taxation au foncier bâti, nous attendons les conclusions de notre avocat spécialisé en droit fiscal.

Le conseil d'administration

Le 11/05/2021

 

 

Following the article published in Var Matin on May 10th, the Admin. Council wishes to affirm that that it is in no way responsible for the controls carried out.
This unfounded information comes from a statement to the local press by a person who is not a societaire of the Domaine and who only represents himself.
During an interview with the journalist who wrote the report on Monday, May 10,  we strongly denied this point of the article.
We also told him that the societaires felt a great sense of injustice with regard to these taxes while the Domaine was not receiving any services or financial aid  from the communities that would benefit from the proceeds of these taxes.
A supplementary insert was published on Tuesday, May 11, to clarify these points.
It is insufficient and does not include the entire discussion with the journalist, but at least it  does have the merit of re-establishing the truth about the origin of the controls


At the beginning of August 2020, the Admin Council met with the Director of  Urban Planning of the town of Fréjus to validate with him the location of the new grounds for the societaires whose relocation was made necessary by the future works of the Gonfaron.
On this occasion we were informed of the forthcoming inspection and we informed the societaires  during the General Assembly.
During a meeting at the town hall at the beginning of October, the Director of Urban Planning informed us of the planned inspection by the Public Finance Department, and informed us that the  both administrations were working together to carry out their missions at the same time.
As far as the taxation itself is concerned, a report of the tripartite visits to the Domaine (Domaine, Town and Tax Department) of April 4, 22 and 25, 1996, written by the lawyer of the Domaine, stated:

"The following will not be taxable for the habitation tax

Caravans


Mobile houses or mobile homes that have kept their means of mobility and are able to be moved at any moment. The configuration of the land was not taken into account when assessing their mobile nature


Taxable


Mobile homes which, due to the addition of annexed constructions, which are part of them and immobilize them (notably masonry elements, closed verandas). "
It should therefore be noted that in 1996 the town planning rules authorized such installations, subject  to a declaration of works which should have been transmitted to the town hall, the societaire  carrying them out would then have been informed of their taxable nature.

It is the provisions of the PPRIFF dated April 19, 2006 which prohibited any new masonry installation and specified:
"The awnings and terraces must be removable and not sealed to the ground or the mobile home".
The Domaine was reminded of this by the town of Fréjus in two letters, the first dated December 3, 2015, the second dated July 11, 2018.
The internal regulations should have been modified accordingly.


As regards the taxation of built areas, we are awaiting the conclusions of our lawyer, specialist in tax law

Le conseil d’administration

Le 11/05/2021