Communiqué du Conseil d’Administration (Translation)

 

 

Lors de la réunion à la mairie de Fréjus il nous a été précisé qu’une démarche similaire à celle entreprise au Pin de la Lègue a été menée dans tous les PRL situés sur le territoire de la commune.

Le directeur de l’urbanisme et du droit des sols nous a informé des nombreuses irrégularités relevées dans le Domaine et l’obligation que nous avions de nous conformer à la règlementation.

Le Conseil d’Administration va procéder très rapidement aux modifications nécessaires du règlement intérieur concernant les installations autorisées dans le Domaine.

Les éléments développés ci-dessous constituent une synthèse de la réunion avec la mairie de Fréjus

En préambule la ville a tenu à nous rappeler que :

 

Le PLU de la Ville de Fréjus définit les HLL de « Construction d’habitation démontable et/ou transportable destinée à une occupation irrégulière (saisonnière ou temporaire), dont la gestion et l’entretien sont organisés et assurés de façon permanente dans un cadre collectif (parc résidentiel de loisirs, terrain de camping, villages de vacances). » (page 26 du PLU)

Les installations relevées lors de leur inspection ne sont pas remises en cause et leur mise en conformité ne sera pas demandée sauf modification de la structure (changement de mobil-home modification de l’auvent et/ou de la terrasse.

 

Le Domaine du Pin de la Lègue a été classé Parc Résidentiel de Loisirs (PRL) par arrêté municipal du 3 juin 1994, modifié par arrêté municipal du 20 décembre 2003.

Le classement en PRL est régit par les dispositions du Code de l’Urbanisme, le Pin de la Lègue étant pour sa part soumis aux prescriptions particulière du Plan Local d’Urbanisme ainsi qu’aux contraintes édictées par le Plan de Prévention des Risques de Feux de Forêt (PPRIFF).

En application du Code de l’Urbanisme un PRL peut accueillir des Résidences Mobiles de Loisirs (RML) dont la surface extérieure ne doit pas excéder 40 m2, des Habitations légères de loisirs (HLL) dont la surface extérieure ne doit pas excéder 35 m2 et des caravanes.

 

Critères de mobilité d’une RML

 

La réponse ministérielle n° 51712 du 4 décembre 2000 indique que :

« Le mobil-home, au regard de la règlementation en matière d’autorisations d’utiliser le    sol, est assimilé soit à la caravane tant qu’il conserve en permanence sa mobilité (roue et barres de traction) soit à l’habitation légère de loisirs dans le cas contraire. »

 

Ainsi, la jurisprudence assimile à des HLL les mobiles homes qui :

  • sont calés et dont le déplacement par simple traction est impossible.
  • sont entourés de terrasses en bois, raccordées aux réseaux d’eau potable et d’assainissement et installées sur des emplacements délimités par des rochers et des haies d’arbustes et dont les moyens de traction sont calés par des parpaings.

Dès lors la configuration des terrains limite dans la majorité des cas la surface des RML à 35 m2.

Un terrain plat, au niveau de la route et sans aménagements ni plantations pourra recevoir une RML de 40 m2 qui ne nécessitera pas de grutage pour être installé ou retiré et restera tractable.

 

Aménagements autorisés.

 

Selon l’article R.111-39 du Code de l’Urbanisme

« Les auvents, rampes d'accès et terrasses amovibles peuvent être accolés aux habitations légères de loisirs situées dans l'enceinte des lieux définis à l'article R. 111- (c’est-à-dire les PRL)

Ces installations accessoires, qui ne doivent pas être tenues au sol par scellement       ou toute autre fixation définitive, doivent pouvoir être, à tout moment, facilement et rapidement démontables. »

Ces dispositions interdisent donc les terrasses bétonnées et les murs extérieurs, quelle que soient leurs dimensions.

Sont par contre autorisés les terrasses en bois et les auvents boulonnés sur ces terrasses.

Leurs surfaces n’entrent pas en compte dans le calcul de l’emprise au sol qui ne doit pas excéder 20% de la surface du terrain (article 111-9 du Code de l’Urbanisme).

Le Conseil d’Administration va rencontrer prochainement les entreprises installant des RML ou construisant des HLL dans le Domaine pour leur préciser les nouvelles dispositions à adopter dès maintenant et se rapprochera des associés dont les demandes de travaux sont en attente au service technique.

 

 

 

Update from the Board of Administrators

 

During the meeting at Fréjus Town Hall, we were told that a similar procedure to that which has been undertaken at Pin de la Lègue has also been undertaken at all PRLs (Parcs Résidentiels de Loisirs or Residential Leisure Parks) located within the local authority area.

The Head of Urban Planning informed us of numerous irregularities recorded at the Domaine and of the obligation we had to comply with the regulations.

The Board of Administrators will proceed as soon as possible with the changes needed to the Internal Regulations concerning the installations authorised at the Domaine.

The points set out below are a summary of the meeting with Fréjus Town Hall

The local authority began by reminding us that:

The Local Urban Plan (PLU) for Fréjus defines HLLs (Habitations Légères de Loisirs or Light Leisure Homes) as ‘demountable and/or moveable residential constructions that are intended for intermittent occupation (seasonal or temporary stays) and that are managed and maintained on a permanent basis within a collective framework (Residential Leisure Parks, camp sites, holiday villages).’ (page 26 of the PLU).

No objections are being raised regarding the installations that were recorded during their inspection and they will not need to be made to be compliant unless the structure is changed (such as a change of mobile home, awning or deck).

Domaine du Pin de la Lègue was categorised as a PRL by a Municipal Order of 3 June 1994, as amended by another Municipal Order of 20 December 2003.

The PRL classification is governed by the provisions of the French Town-planning Code, and Pin de la Lègue itself is subject to the specific requirements of the Local Urban Plan as well as the constraints imposed by the PPRIFF (Forest Fire Risk Prevention Plan).

Pursuant to the French Town-planning Code, a PRL can include RMLs (Résidences Mobiles de Loisirs or Mobile Leisure Residences) the external area of which must not exceed 40m², HLLs the external area of which must not exceed 35m² and caravans.

RML mobility requirements:

Ministerial Reply No. 51712 of 4 December 2000 states that:

A mobile home, under the regulations governing land use consents, is either treated as a caravan if it remains permanently mobile (wheels and tow bars) or is treated as a Light Leisure Home otherwise.’

Thus, cases decided in the French courts treat as Light Leisure Homes any mobile homes which:

  • are wedged and are impossible to move simply by traction;
  • are surrounded by wooden decks, connected to drinking water and drainage networks and installed on plots that are demarcated by rocks and hedges and whose means of traction are wedged by breeze blocks.

Consequently, the configuration of the plots in most cases limits the size of RMLs to 35m².

A flat plot, at road level and without outdoor structures or planted areas will be able to take a 40m² RML which must not need a crane to be installed or removed and which must remain towable.

Authorised outdoor structures:

According to Article R. 111-39 of the French Town-planning Code:

Awnings, access ramps and removable decks can be placed next to Light Leisure Homes located within the locations defined in Article R. 111-38 (i.e., PRLs).

Those ancillary installations, which must not be fixed to the ground by anchoring or any other permanent attachment, must be easily, quickly demountable at any time.

Therefore these rules prohibit concrete decks and external walls, regardless of their dimensions.

Wooden decks and awnings bolted to them are, however, permitted.

Their size is not taken into account in calculating the emprise au sol (the footprint taken up by anything covering a plot) which cannot exceed 20% of the size of the plot (Article A.111-9 of the French Town-planning Code).

The Board of Administrators is to meet soon with the contractors installing or building HLLs at the Domaine to give them the new measures that have to be adopted from now on and it will contact Associates whose applications for works are pending with the Technical Department.

The Board of Administrators

27 April 2021